Navigation Menu+

2019 En mouvement

La Haie de Lionne – Choiseul se situe dans un secteur transformé par l’homme depuis le XVIème siècle jusqu’à la fin du XIXème s. Quelques gravures du Moyen-Âge et des photographies de la fin du XIXème siècle décrivent l’évolution du lieu.

L’emplacement actuel, avant l’urbanisation, se situe sur des bois à proximité de marécages abrités au Sud par la butte aux Moulins. Cette dernière au S. de l’implantation est créée par l’amoncellement des gravats liés à la construction de l’enceinte de Charles V car elle est déjà une élévation défensive du temps de Jeanne d’Arc. Au XVIIème s. l’Hôtel de Lionne-Choiseul est construit d’après les plans de Le Vau par le promoteur Villedo qui arase sensiblement la butte  des Moulins. La rue Ste Anne, s’appelle rue de Lionne sur le tronçon compris entre la rue des Petits-Champs et la rue St-Augustin.  L’hôtel particulier abrite également un jardin et des écuries, devient successivement hôtel de Pontchartrain, redécoré par Hardouin-Mansart pour finir ministère des Finances en 1795. Le lieu est rasé au début du XIXème siècle pour construire le passage Choiseul et par chance la salle Ventadour (remarquables vues, cartographies et informations historiques sur le site canadien VERGUE) alors que le jardin aurait dû abriter un lotissement d’immeubles, comme ceux bordant la rue Saint-Augustin. Les alentours sont lotis avec des immeubles de plus en plus denses et la butte des Moulins arasée en 1876 pour faire passer l’actuelle Avenue de l’Opéra, « embellissement stratégique » d’Haussmann.

Le mouvement continue au niveau des usages : plantation de jardinières pleine-terre rue Dalayrac Vert près de chez moi 2017; rénovation du passage Choiseul 2016-2017 ; élargissement des trottoirs de la rue des Petits-Champs dans le cadre du budget participatif 2016 « Paris aux piétons ».

Article wikipedia sur l’avenue de l’Opéra avec photos de l’arasement des buttes des Moulins et St Roch – les plans sont toutefois plus explicites sur le site VERGUE

Crédit photographique

VERGUE – Claude Chastillon [Public domain], via Wikimedia Commons – Gallica bibliothèque numérique Bibliothèque Nationale de France