Navigation Menu+

Erable de montpellier – acer monspessulanum, controversé en Ile-de-France

Posted on Mar 31, 2016 by in blog |

Un arbre à l’implantation controversée en Ile-de-France, car sa présence à l’état naturel est problable sans être certaine selon l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. Son habitat s’étend au Sud de la Loire car il est exigeant en lumière et vit au milieu des bois méditerranéens souvent sur sol calcaire.

Cependant, il est très utilisé pour agrémenter les haies vives et les haies brise-vent car il présente un feuillage doré à l’automne. On l’appelle agas, azerou, violonier en provençal.

Déjà installé avant l’implantation de la Haie de Lionne-Choiseul, il en constitue la strate arborée où des nichoirs-refuges pour oiseaux peuvent être installés.

Pourquoi des spécimens en avance ?

Dès la mi-mars, alors que les autres érables sont toujours endormis, 2 érables produisent des nouvelles feuilles d’un vert franc et se couvrent rapidement de floraison jaune verdâtre, en corymbes retombantes. C’est bien dû au réchauffement, mais pas celui de la planète. Le laboratoire de la boulangerie adjacente émet toute en régularité via une grille de soupirail une source de chaleur que les courants aériens dirigent  de la rue Dalayrac vers la rue Méhul.

Une façon de souligner que la biodiversité s’enrichit aussi de l’action humaine, car toute floraison sert les insectes, notamment l’abeille domestique, dès lors que les plantes sont natives du lieu ou peuvent servir une espèce rapportée.

vers Flore de la Haie

 

crédits photographiques

haiedelionnechoiseul.bio – By Liné1 (Picture taken with my IXUS 800 IS) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons